My Declaration of Faithful Disobedience – Pastor Wang Yi (French Translation)

December 15, 2018 — Leave a comment

Pastor Wang Yi being arrested at his home in Chengdu, China in May 2018

Editor’s note: Over 100 members of Early Rain Covenant Church in Chengdu, China, were arrested beginning Sunday, December 9. At the time of this publication, arrests are still being made. Among those taken away were Pastor Wang Yi, senior pastor of Early Rain, and his wife, Jiang Rong, who have not been heard from since Sunday. Many of their students, including seminary students, are still in custody.

Wang Yi is one of China’s most prominent protestant pastors, a renowned human rights advocate, and a church movement leader. His Early Rain Covenant Church is one of the best known unregistered “house” churches in China. Under President Xi Jinping, China’s increasing crackdown on religious freedom is escalating especially since a new set of regulations to govern religious affairs came into effect in February 2018 to increase punishments for “unofficial churches” like Early Rain. This story is being reported in the New York Times, Wall Street Journal, Reuters, AP News, and World Magazine.

Foreseeing this circumstance, Pastor Wang Yi wrote the declaration below to be published by his church should he be detained for more than 48 hours. He wrote his first draft on September 21, 2018 and revised it on October 4, 2018. In it he explains the meaning and necessity of faithful disobedience, how it is distinct from political activism or civil disobedience, and how Christians should carry it out. 

We thank our ministry partners Francis Foucachon with Heritage Huguenot and Brent Pinkall for their contributions in translating this Chinese statement into French and English. And we thank China Partnership for helping to make this letter available to the public.

To read the original Chinese(中文): Click Here

To read the English translation: Click Here

To read the Spanish translation: Click Here

To read the Korean translation: Click Here

To read the Japanese translation: Click Here

To read the Italian translation: Click Here

To read several other key papers by Pastor Wang Yi and other persecuted Chinese leaders, including their latest bulletins and urgent prayer requests: Click Here


French Translation:

Ma déclaration de désobéissance fidèle

Le 12 décembre 2018

Pastor Wang Yi

Église Early Rain Covenant

Chengdu, Chine

Note de l’éditeur: Plus de 100 membres de l’église Early Rain Covenant à Chengdu, en Chine, ont été arrêtés à partir du dimanche 9 décembre. Au moment de la publication de cette traduction, des arrestations sont toujours en cours. Parmi ceux qui ont été enlevés furent le pasteur Wang Yi, le pasteur principal de l’église Early Rain Covenant, et sa femme, Jiang Rong, dont nous sommes sans nouvelles depuis dimanche. Plusieurs de leurs étudiants, y compris des étudiants en théologie, sont toujours en garde à vue.

Wang Yi est un des pasteurs protestants les plus éminents de Chine, un défenseur renommé des droits de l’homme, et un dirigeant de mouvement d’églises. Son église Early Rain Covenant s’est particulièrement faite une renommée en Chine pour son choix de rester une église de maison non enregistrée. Sous la Présidence de Xi Jinping, la répression croissante de la liberté religieuse en Chine s’intensifie, surtout depuis qu’un nouvel ensemble de règlements régissant les affaires religieuses est entré en vigueur en février 2018 dans le but d’augmenter les peines pour les <<églises non officielles>> comme celle de Early Rain Covenant. Ces faits sont rapportés dans le New York Times, le Wall Street Journal, Reuters, AP News et World Magazine.

Prévoyant cette circonstance, Pastor Wang Yi a écrit la déclaration ci-dessous pour qu’elle soit publiée par son église dans le cas où il serait détenu au-delà de 48 heures. Il explique le sens et la nécessité de la désobéissance fidèle, comment celle-ci est-elle distincte de l’activisme politique ou de la désobéissance civile, et comment les chrétiens devraient la réaliser.

Nous remercions Francis Foucachon, Brent Pinkall et Amy Cheung pour leur contribution à la traduction du Chinois en Anglais de cette lettre, et Francis Foucachon pour cette traduction en Français.


Sur la base des enseignements de la Bible et la mission de l’Évangile, je respecte les autorités que Dieu a établies en Chine. C’est Dieu qui dépose et qui élève les rois. C’est pourquoi je me soumets aux ordonnances historiques et institutionnelles que Dieu a établies en Chine.

En tant que pasteur d’une église chrétienne, j’ai ma propre compréhension et des opinions, basées sur la Bible, au sujet de ce qui constitue une société juste et un bon gouvernement. En même temps, je suis rempli de colère et de dégoût à cause de la persécution de l’église par ce régime communiste, qui par sa méchanceté, prive son peuple de la liberté de culte et d’opinion. Mais changer les institutions sociales et politiques n’est pas la mission à laquelle j’ai été appelé, et ce n’est pas le but pour lequel Dieu a donné à son peuple l’Évangile.

Car toutes réalités odieuses, toute politique injuste, et toutes les lois arbitraires mettent en évidence la Croix de Jésus-Christ, le seul moyen par lequel chaque personne chinoise peut être sauvée. Elles manifestent également le fait que le véritable espoir et une société parfaite ne deviendront jamais réalité à travers les réformes institutionnelles ou culturelles de ce monde, mais seulement par le pardon des péchés gracieusement accordé par le Christ et l’espérance de la vie éternelle.

En tant que pasteur, ma ferme croyance en l’Évangile, mes enseignements, et mes réprimandes de tout le mal que je vois, découlent du commandement du Christ dans l’Évangile et de l’amour insondable de ce roi glorieux. La vie de chaque homme est extrêmement courte, et avec ferveur, Dieu somme l’église à prendre sa responsabilité d’appeler à la repentance toute personne bien disposée. Christ est désireux et prêt à pardonner à tous ceux qui se détournent de leurs péchés. C’est le but derrière tous les efforts de l’église de Chine–de témoigner au monde de notre Christ, pour proclamer le royaume des cieux au milieu des royaumes de ce monde, pour témoigner de la vie céleste et éternelle qui va au-delà de cette vie terrestre passagère. C’est aussi l’appel pastoral que j’ai reçu.

Pour cette raison, j’accepte et je respecte le fait que ce régime communiste a été autorisé par Dieu à régner temporairement. Comme l’a dit le serviteur du Seigneur, Jean Calvin, les dirigeants méchants sont le jugement de Dieu sur un peuple méchant, le but étant d’exhorter le peuple de Dieu à se repentir et à revenir à lui. Pour cette raison, je suis heureux de me soumettre à leur application de la Loi, car par extension, c’est une soumission à la discipline et à la formation du Seigneur.

En même temps, je crois que la persécution de ce régime communiste contre l’église est une action odieuse et illégale. En tant que pasteur d’une église chrétienne, je dois dénoncer ouvertement et sévèrement cette monstruosité. L’appel que j’ai reçu m’oblige à utiliser des méthodes non-violentes pour désobéir à ces lois humaines qui sont en contradiction avec la Bible et avec Dieu. Mon Sauveur, le Christ, attend également de moi, à payer avec joie le prix de ma désobéissance aux lois injustes et méchantes.

Mais cela ne signifie pas que ma désobéissance personnelle et la désobéissance de l’église sont en aucun sens une lutte pour des droits ou de l’activisme politique sous la forme de la désobéissance civile, parce que je n’ai pas l’intention de changer les institutions ou les lois de la Chine. En tant que pasteur, la seule chose dont je me soucie, c’est que cette désobéissance fidèle perturbe la nature pécheresse de l’homme et qu’elle témoigne de la Croix du Christ.

En tant que pasteur, ma désobéissance fait partie du mandat de l’Évangile. Le Grand Mandat du Christ exige de nous une grande désobéissance. Le but de la désobéissance n’est pas de changer le monde, mais de témoigner d’un autre monde.

Car la mission de l’église est seulement d’être l’église, et non pas de faire partie de n’importe quelle institution laïque. D’un point de vue négatif, l’église doit se séparer du monde et se garder d’être institutionnalisée par le monde. D’un point de vue positif, tous les actes de l’église sont des tentatives pour prouver au monde l’existence réelle d’un autre monde. La Bible nous apprend que, dans toutes les questions relatives à l’Évangile et à la conscience humaine, nous devons obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Pour cette raison, la désobéissance spirituelle et la souffrance corporelle sont toutes les deux des façons qui nous permettent de témoigner de l’existence d’un autre monde qui est éternel et d’un autre Roi qui est glorieux.

C’est pourquoi je ne m’intéresse pas à changer des institutions politiques ou juridiques en Chine. Je ne suis même pas intéressé par la question de savoir quand les politiques du régime communiste qui persécute l’église vont changer. Quel que soit le régime dans lequel je vis, que ce soit celui d’aujourd’hui ou celui de demain, tant que le gouvernement séculier continuera à persécuter l’église, à violer les consciences humaines qui appartiennent à Dieu seul, je continuerai ma désobéissance fidèle. Car le mandat global que Dieu m’a confié est d’aider plus de chinois à savoir, par mes actes, que l’espoir de l’humanité et de la société se ne trouve que dans la rédemption du Christ, dans la grâce et la souveraineté surnaturelle de Dieu. Si Dieu décide d’utiliser la persécution de la part de ce régime communiste contre l’église pour aider plus de chinois à perdre espoir pour leur avenir, et pour les conduire dans un désert de désillusion spirituelle, et par ce biais, leur faire connaître Jésus, et si en même temps à travers tout ça, Dieu continue à discipliner et à construire son église, alors je suis joyeusement prêt à me soumettre aux plans de Dieu, car ses plans sont toujours bienveillants et bons.

Précisément parce qu’aucune de mes paroles et actions ne visent à chercher et à espérer une transformation à la fois sociétale et politique, je n’ai aucune peur du pouvoir social ou politique, quel qu’il soit.  Car la Bible nous apprend que Dieu établit les autorités gouvernementales afin de terroriser les criminels et non pas de terroriser ceux qui font le bien. Si les croyants en Jésus ne font pas le mal, alors ils ne devraient pas craindre les pouvoirs maléfiques. Même si je suis souvent faible, je crois fermement que ça c’est la promesse de l’Évangile. C ‘est à cela que j’ai consacré toute mon énergie. C’est la bonne nouvelle que je propage dans toute la société chinoise.

Je comprends aussi que cela se trouve être la raison même pour laquelle le régime communiste a très peur d’une église qui n’a plus peur de lui. Que je sois emprisonné pour une longue ou pour une courte période de temps, si je peux persuader les autorités que ma foi dans mon Sauveur ne devrait pas être un sujet de peur, je serai très heureux de pouvoir les aider ainsi. Néanmoins, je sais que ce n’est qu’en renonçant à toute la méchanceté de cette persécution contre l’église et en utilisant des moyens pacifiques pour désobéir, que je serai vraiment en mesure d’aider les âmes des hommes au pouvoir et de ceux qui appliquent la Loi.  J’espère que Dieu va m’utiliser, dans ce qui sera d’abord la perte de ma liberté personnelle, pour dire à ceux qui m’ont privé de cette liberté personnelle, qu’il y a une autorité supérieure à leur autorité, et qu’il y a une liberté qu’ils ne peuvent pas restreindre, une liberté qui remplit l’église de celui qui a été crucifié et qui est ressuscité, Jésus Christ.

Quel que soit le crime dont le gouvernement m’accuse, quelle que soient les mensonges qu’ils diront, tant que ces accusations seront liées à ma foi, à mes écrits, à mes commentaires, et à mes enseignements, elles seront simplement des mensonges et la tentation des démons. Je les nie catégoriquement. Je purgerai ma peine, mais je ne servirai pas la Loi. Je serai exécuté, mais je ne plaiderai pas coupable.

D’ailleurs, je dois souligner que la persécution contre l’église du Seigneur et contre tous les chinois qui croient en Jésus-Christ est le mal le plus odieux et le plus horrible de la société chinoise. Ce n’est pas seulement un péché contre les chrétiens. C’est aussi un péché contre tous les non-chrétiens. Car le gouvernement les menace brutalement et impitoyablement et les empêche de venir à Jésus. Il n’y a pas de plus grande méchanceté dans le monde que cela.

Si un jour ce régime est renversé par Dieu, ce ne sera pour aucune autre raison que la punition et la juste vengeance de Dieu envers ce mal. Car sur la terre il y a eu une église de mille ans, mais il n’y a jamais eu de gouvernement de mille ans. Il n’y a que la foi éternelle. Il n’y a pas de puissance éternelle.

Ceux qui m’enferment seront un jour enfermés par des anges. Ceux qui m’interrogent seront un jour interrogés et jugés par le Christ.  Quand je pense à cela, le Seigneur me remplit d’une compassion et d’un chagrin profonds envers ceux qui cherchent incidemment et réussissent à m’emprisonner. Priez pour que le Seigneur m’utilise, qu’il m’accorde la patience et la sagesse, afin que je puisse leur partager l’Évangile.

Me séparer de ma femme et de mes enfants, ruiner ma réputation, détruire ma vie et ma famille–les autorités sont capables de faire toutes ces choses. Cependant, personne dans ce monde ne peut me forcer à renoncer à ma foi ; personne ne peut me forcer de changer ma vie; et personne ne peut me ressusciter des morts.

Et donc, officiers respectables, arrêtez de commettre le mal. Ce n’est pas pour mon bénéfice, mais plutôt pour le vôtre et celui de vos enfants. Je plaide sincèrement avec vous d’arrêter, car pourquoi devriez-vous être prêts à payer le prix de la damnation éternelle en enfer dans l’intérêt de l’humble pécheur que je suis ?Jésus est le Christ, le fils Éternel du Dieu vivant. Il est mort pour les pécheurs et il est ressuscité pour nous. Il est mon roi et le roi de toute la terre — hier, aujourd’hui, et pour toujours. Je suis son serviteur, et je suis emprisonné à cause de cela. C’est docilement que je résisterai à ceux qui résistent à Dieu, et c’est avec joie que je violerai toutes les lois qui violent les lois de Dieu.

Première ébauche le 21 septembre 2018 ; révisée le 4 octobre. À faire paraître par l’église après 48 heures de détention.

Annexe: ce qui constitue une désobéissance fidèle

Je crois fermement que la Bible n’a donné à aucune branche de gouvernement, quel qu’il soit, l’autorité de diriger l’église ou d’interférer avec la foi des chrétiens. Par conséquent, la Bible me demande de résister à toutes les politiques administratives et à toutes les mesures juridiques qui oppriment l’élise et interfèrent avec la foi des chrétiens, cette résistance étant par des moyens pacifiques, dans l’humilité, avec une patience robuste et avec une joie profonde.

Je crois fermement que ceci est un acte spirituel de désobéissance.  Dans les régimes autoritaires modernes qui persécutent l’église et s’opposent à l’Évangile, la désobéissance spirituelle est une partie inévitable du mouvement évangélique.

Je crois fermement que la désobéissance spirituelle est un acte qui caractérise les derniers temps ; c’est un témoignage du Royaume éternel de Dieu dans le Royaume temporel du péché et du mal. Les chrétiens désobéissants suivent l’exemple du Christ crucifié en marchant sur le sentier de la Croix. La désobéissance pacifique est le moyen par lequel nous aimons le monde tout en évitant de faire partie du monde.

Je crois fermement qu’en accomplissant la désobéissance spirituelle, la Bible me demande de compter sur la grâce et la puissance de la résurrection du Christ, et que je dois respecter et ne pas dépasser deux lignes de démarcation.

La première est celle du cœur. L’amour de l’âme, et non la haine de la personne, voici la motivation de la désobéissance spirituelle. La transformation de l’âme, plutôt que l’allègement des circonstances, est le but de la désobéissance spirituelle. À tout moment, si l’oppression et la violence extérieures venaient à m’enlever la paix intérieure et l’endurance, de sorte que mon cœur commence à produire de la haine et de l’amertume envers ceux qui persécutent l’église et qui abusent les chrétiens, la désobéissance spirituelle aura alors échoué.

La deuxième ligne de démarcation est celle du comportement. L’Évangile exige que la désobéissance qui vient de la foi ne soit pas violente. Le mystère de l’Évangile réside dans la souffrance active, quand le croyant est prêt à endurer des punitions injustes comme substitut à la résistance physique. La désobéissance pacifique est le résultat de l’amour et du pardon. La Croix signifie être prêt à souffrir quand on n’est pas obligé à souffrir. Le Christ avait la possibilité illimitée de se défendre, mais il a préféré endurer toutes les humiliations et l’angoisse. La façon dont Christ a résisté au monde qui lui résistait était d’étendre une branche d’olivier de paix sur la croix face au monde qui l’a crucifié.

Je crois fermement que le Christ m’a appelé à accomplir cette désobéissance fidèle à travers une vie de service, sous ce régime qui s’oppose à l’Évangile et qui persécute l’église. C’est le moyen par lequel je prêche l’Évangile, et c’est le mystère de l’Évangile que je prêche.

Le serviteur du Seigneur,

Wang Yi


Que pouvons-nous faire ?

  • Prier
  • Rester informé
  • Protester contre cette incroyable injustice en distribuant cette lettre à autant de personnes que possibles, en particulier des gens qui ont un pouvoir d’influence.
  • Se souvenir de la devise : » La seule chose qui permet au mal de triompher, ce sont des gens de bonne volonté qui ne font rien. »

Wang Yi, deuxième à droite de la photo, a rencontré le Président George W. Bush en 2006 à la Maison Blanche en compagnie d’autres notables chrétiens engagés.

Membres de l’église Early Rain Covenant à Chengdu, Chine, rassemblés en train de prier.


We help underserved church leaders
develop churches that transform lives and communities.